Histoire du karaté - Karate Kobudo Beaugency

Aller au contenu

Menu principal :

Histoire du karaté

Disciplines > Karaté Shorin ryu

HISTOIRE DU SHORIN RYU


Le Shuri-Te était pratiqué par les samouraïs de la cour du château de Shuri.
L'origine du Shuri-Te et son évolution en Shorin Ryu remonte à deux cents ans dans l'île d'Okinawa.
Shinjo CHOKEN est un Dai Jo ou une importante figure dans l'histoire du Shorin Ryu.
Il est connu comme l'un des premiers pratiquants de Shuri-Te.
Il était actif dans la fin du 16 ème siècle et le début du 17 ème.
Après Shinjo CHOKEN, un autre grand pratiquant martial du nom de Tode SAKUGAWA (1782-1865
) devenait proéminent à Okinawa.
Il est en fait considéré comme le premier véritable initiateur du Karaté d'Okinawa.
L'art martial de Tode SAKUGAWA était un mélange de Shuri-Te et de Kenpo chinois.
C'est en 1756, que SAKUGAWA devenait un étudiant du représentant militaire chinois KUSHANKU (aussi KUSANKU).
KUSANKU était un maître de Kenpo très habile et célèbre pour son aptitude au combat.
Il a fait beaucoup de choses qui ont influencées le Shuri-Te et ultérieurement le développement du Shorin Ryu.
Il a enseigné à beaucoup d'autochtones Okinawaiens en incluant Chatan Yara et Shionja de Shuri.
Il amenait certains de ses étudiants de Chine à Okinawa et ainsi propageaient le style chinois sur Okinawa.
En outre, il est rapporté que KUSANKU introduisait une technique par lequel le poing en retrait était tenue dans une position prête à frapper le long du côté du torse (Hikite) et permettait de cette position de donner un coup vers la cible destinée.
KUSANKU est aussi à l'origine d'un type de kumite ou sparring dans le Karaté d'Okinawa.
Le kumite était référé comme Kumiai Jutsu ou technique de combat.
Après sa formation avec KUSANKU, SAKUGAWA devenait un expert reconnu dans le style chinois de combat appelé Tode.
C'est la base de son surnom Tode (main chinoise) SAKUGAWA.
Il est reconnu comme étant le premier professeur de Karaté d'Okinawa.
L'histoire laisse à penser que SAKUGAWA aurait combiné les techniques de style chinois Kenpo (Tode) avec le style des techniques autochtones d'Okinawa du Shuri-Te.
Le Shuri-Te est de ce fait la base du véritable Karaté d'Okinawa.
Il eut trois disciples qui se sont distingués comme des excellents pratiquants. Il s'agit de Bushi UKUDA, Macabe CHOKUN et Bushi MATSUMOTO de Urazoe.
Cependant, le plus célèbre était son dernier disciple Sokon MATSUMURA (1809-1896).
Il était aussi appelé Bushi (Guerrier) MATSUMURA ou Shuri MATSUMURA.
Sokon MATSUMURA était un pratiquant de grande renommée parmi les arts de combat de l'archipel.
Toutes les généalogies du Karaté d'Okinawa remonte à Sokon MATSUMURA, car il fût le premier à instaurer un véritable système d'enseignement du Shuri-Te.

C'est en fonction des idéogrammes choisis pour écrire « Shorin » (signifiant : Shaolin), que l'on rencontre les noms de Kobayashi, Matsubayashi ou simplement Shorin ryu.


Retourner au contenu | Retourner au menu