Les fléaux - Karate Kobudo Beaugency

Aller au contenu

Menu principal :

Les fléaux

Disciplines > Kobudo d'Okinawa > Les armes du kobudo d'Okinawa

Les Fléaux

A titre de comparaison, voici le Sansetsukon et le Nunchaku en compagnie de véritables fléaux. Les fléaux présentés ici sont occidentaux (français, pour être plus précis).

Copyright © 2002, Karate Kobudo Beaugency

Même si le Sansetsukon est une arme d'origine chinoise, le fléau a peut-être été en partie sa source d'inspiration, notamment en ce qui concerne l'articulation.

En tout cas, on peut sans aucun doute attribué l'inspiration du Nunchaku au fléau car les femmes, puisque ce sont elles qui battaient le riz, ont manié cet outil pendant des siècles. Et au même titre que les Geisha se défendaient avec leurs grandes épingles à cheveux, comment ne pas imager qu'à la moindre agression les paysannes ne se servissent pas de leur outil. Lorque l'affinement des « armes » a été rendu nécessaire par la multiplicité des pillages et des agressions (principalement à partir du 17ème siècle), leur forme a, petit à petit, été modifiée et adaptée pour obtenir une plus grande efficacité ou pour être plus facilement dissimulée. D'autres « créateurs » d'armes se sont certainement inspirés d'objets de leur vie courante autres que le fléau. C'est ainsi, par exemple, que les mors des chevaux ou les outils d'écorçage ont pu être à l'origine d'autres modèles de Nunchaku. L'évolution de tous ces modèles différents, au cours de plusieurs siècles d'utilisation dans une région somme toute assez restreinte, a finalement aboutit à la même arme.

Retourner au contenu | Retourner au menu