Les origine du karaté - Karate Kobudo Beaugency

Aller au contenu

Menu principal :

Les origine du karaté

Disciplines > Karaté Shorin ryu

LES ORIGINES DU KARATE


Pour bien comprendre les origines du Karaté, il faut situer l'île d'Okinawa.
C'est l'île principale de l'archipel des Ryu-Kyu, située entre l'île de Taiwan, le Japon et la Chine. L'archipel compte environ 70 îles.
Dès le 10ème siècle, la Chine entretient des rapports commerciaux avec l'archipel des Ryu-Kyu. De nombreux chinois se rendent à Okinawa, parmi eux des experts de boxe chinoise. Les arts et la culture traditionnels de l'île portent l'empreinte de l'influence chinoise.
A partir du 16ème, et ce jusqu'au 19ème siècle, cette île fut le théatre de conflits entre le Japon et la Chine. Tour à tour, ces deux pays ont imposé leur souveraineté sur l'archipel.
A chaque fois l'envahisseur instaura une domination militaire, interdisant toute arme, afin d'éviter les rébellions.
Pendant tous ces siècles d'occupation les techniques de combat à mains nues (Tode) se sont naturellement développées, transmises secrètement, de Maîtres à disciples.
Les entraînements, qui se déroulaient le plus souvent la nuit, étaient basés uniquement sur l'efficacité. L'esprit de résistance, exacerbé par les exactions de l'occupant, et allié à l'instinct de survie ne laissaient aucune place au spectaculaire ou à l'esthétique.
Ce sont donc les habitants d'OKINAWA qui ont donnés naissance à cette méthode de combat à mains nues, appelée par la suite KARATE.


L'art de combat à mains nues se développa surtout autour de 3 villes : Naha - Shuri - Tomari et donna naissance à 3 styles majeurs.
Le Naha-Te était développé autour de la principale ville portuaire, Naha, qui était un grand centre de commerce.
Cette méthode de combat était perpétuée par Bushi (guerrier) Sakiyama (+.1819), Arakaki Kamadeunchu (1840-1920) et Kanryo Higashionna (1851-1915).
Le Naha-Te est reconnu comme Shorei Ryu (style inspirationnel) et évolua en Goju Ryu et Uechi Ryu, qui sont les styles de karaté d'Okinawa aujourd'hui.
Le Shuri-Te est un style qui était développé essentiellement dans la ville de Shuri, l'ancienne capitale d'Okinawa. C'est là où vivaient le roi et les membres de la noblesse.
Le Shuri-Te est connu maintenant à Okinawa sous le nom de Shorin Ryu (style de la jeune forêt), il donna aussi naissance au Shotokan et au Wado Ryu au Japon.
Un autre style connu sous le nom de Tomari-Te est considéré comme une ramification du Shuri-Te.


Le Tomari-Te était pratiqué dans le village de Tomari. Celui-ci, proche de Shuri, était peuplé surtout d'agriculteurs et de pêcheurs.
Cependant, dans les courants dominant du développement historique du Karaté, il n'y a réellement que deux grands styles d'origine : le Shuri-Te et le Naha-Te (Te = mains).
De ces deux styles de Karaté d'Okinawa, il faut noter que le Shuri-Te est caractérisé par des mouvements rapides contrairement au Naha-Te qui a des mouvements plus puissants.
Comme les deux styles sont dérivés des mêmes traditions martiales chinoises, leurs différences sont seulement d'ordre technique.
Le Shuri-Te était un style plus offensif, il provenait des techniques de combat chinoises du Nord, tandis que le Naha-Te était plus défensif, de provenance du Sud.
Le Naha-Te semble avoir plus de techniques en contraction et met l'accent sur la respiration et le contrôle du Ki (énergie interne) sous l'influence de la philosophie taoïsme.
Tandis que le Shuri-Te paraît être dérivé du Shaolin Kenpo, plus dynamique et plus rapide. La respiration doit y être naturelle.

Ces deux styles sont arrivés jusqu'à nous grâce à des Maîtres qui ont perpétués l'enseignement traditionnel qu'ils avaient reçus eux mêmes de leurs Maîtres.


Entraînement de Karaté SHORIN RYU dans la cour du château de SHURI

Retourner au contenu | Retourner au menu