1000. Une exposition de Space Invader. 7 juin au 2 juillet 2011

Le 7 juin 2011, Invader revient sur le devant de la scène avec une exposition d’envergure intitulée « 1000 ».

Pourquoi 1000 ? Parce que le 7 juin, le millième space invader parisien sera posé, à la Générale. Un événement qui se fête !
L’exposition permettra de revenir sur les invasions urbaines d’Invader, figure incontournable du mouvement “street art”, mais aussi de présenter les autres facettes de son œuvre: Rubikcubisme, Speed Ball machine, photographies, installations et stickers.

Imaginez…
Vous entrez dans la Générale, un espace de 500m2 et de 9 mètres de hauteur caractéristique de l’architecture industrielle du début du siècle. On est loin du “ white cube ”.
Il y a des couleurs partout, un Rubik’s cube géant dans lequel on peut pénétrer, de la musique, du bruit, des photos, des lumières, des stickers, ça sent la gaufre, d’ailleurs elle est en forme de space invader ! Des distributeurs de balles rebondissantes, de stickers et de cartes de Paris ponctuent l’espace.
L’art est un jeu
L’art est vivant
L’art est libre
Invader met rigoureusement en scène son univers et vous offre de l’expérimenter.
L’entrée dans l’espace d’exposition se fait via un container.
Le sol craque sous les pas, il est recouvert de petits carreaux de mosaïque. Il fait sombre et la seule source de lumière provient d’une boule à facettes trafiquée qui renvoie des petits space invaders du sol au plafond.
Après ce passage obligé dans les entrailles d’Invader, la lumière réapparaît nous faisant découvrir une profusion de couleurs et de formes. Vous êtes dans l’espace consacré au sticker. Un scooter et d’autres objets du quotidien sont entièrement recouverts d’autocollants. Des distributeurs automatiques nous proposent des “surprises” dans une odeur de gaufre et une ambiance sonore sortie d’un juke-box.
À cette sélection musicale, s’ajoute le bruit mat des balles rebondissantes s’écrasant sur les parois de la Speed Ball Machine.
Le Rubik’s cube géant domine l’espace. La visite se poursuit à l’intérieur où l’on peut découvrir les oeuvres rubikcubistes d’Invader.
Des pochettes de disques pixélisées côtoient les héros de nos cauchemars qui regardent d’un oeil noir le Déjeuner sur l’herbe.
À sa sortie, perchées sur la mezzanine, un millier de photos saturent les murs. Du sol au plafond, selon une typologie rigoureuse, les couleurs et motifs des mille space invaders de la capitale nous permettent d’appréhender l’oeuvre parisienne d’Invader de façon exhaustive.
Le millième est posé sur la façade de la Générale. L’avez-vous vu ?
Vous êtes d’ailleurs invités à poursuivre la visite dans les rues de Paris à la découverte des 999 autres space invaders, la 20e carte d’invasion en main.

Enter the game …

DU 7 JUIN AU 2 JUILLET 2011
Du mardi au dimanche, 12h-20h30

There are 19 comments

  1. Pantin31

    Super ! Fallait avoir une invit, pour espérer rentrer, ce qui n’était pas mentionné dans les infos, sur Facebook par exemple. Alors on est repartis déçus.

    1. La Générale

      Bonjour, très cher Pantin31.
      Notre jauge d’accueil étant limitée, il fallait surtout s’armer de patience… ou ne pas venir trop tôt.
      Tous ont pu rentrer, désolé que le découragement vous ait envahi avant.

  2. Gudule

    C’est incroyable ces oeuvres d’art geek, je me rappelle en avoir vu plein du coté de la Bastille.

    Toujours placés dans des endroits insolites, je souhaiterais savoir comment tous ces space invaders sont réalisés.

  3. Pozzi

    Pourrait on m’informer sur le prix de l’exposition, s’il vous plait c important merci d’avance.

  4. GH

    Est-il possible d’acheter des oeuvres?
    J’ai vu des pochettes de disques réalisées à base de rubixcube qui me bottent bien…
    Merci de votre retour

  5. Nathalie

    Oh je viens d’entendre parler de l’expo mais c’est déjà fini ! Est-ce que vous prévoyez de la prolonger ou de la déplacer ailleurs ?

    1. La Générale

      Bonjour Nathalie,
      L’exposition n’est ni prolongée, ni déplacée.
      Elle se poursuit dans les rues de Paris et des autres villes déjà envahies…
      Désolé !

      La Générale

Comments are closed.