Logo Paroisse St Paul

Paroisse St Paul

du Mesnil - Plateau de Boos - Diocèse de Rouen

EditNet
L ’onction des malades : un sacrement méconnu
onction_malades.jpgUn sacrement pour vivre ou pour mourir ?

Le titre est volontairement provocateur mais il révèle toutes les incompréhensions entourant le sacrement des malades. Anciennement appelé “extrême onction”, il était devenu le sacrement que le mourant recevait juste avant de s’éteindre. Cette pratique a complètement faussé la perception de ce sacrement. Il est apparu comme lié à la mort alors qu’un sacrement est toujours lié à la vie. Dieu ne veut pas la mort, il est la vie. C’est ce qu’Il a réalisé dans l’événement pascal où le Christ est res- suscité d’entre les morts. Dès lors, dans tout sacrement, c’est la vie du Ressuscité qui est présente et agissante.

Quelle est son origine ?

Durant son ministère public, Jésus a montré beaucoup d’attention envers les malades. Emu par tant de souffrances, Il s’est laissé toucher par eux. Ses guérisons manifestaient une guérison plus radicale : la victoire sur le péché et sur la mort par sa Pâque. Après sa Résurrection, Jésus appela ses apôtres à faire de même. Saint Jacques, dans sa lettre, s’en fait l’écho : “Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les prêtres de l’Eglise et qu’ils prient sur lui, après l’avoir oint d’huile au nom du Seigneur. La prière et la foi sauveront le patient, et le Seigneur le relèvera. S’il a commis des péchés, ils lui seront remis” (Jc 5,14- 15). Remontant aux premiers siècles de l’Eglise, cette onction d’huile a pour but de réconforter ceux qui sont éprouvés par la maladie ou par la vieillesse.

onction_4.pngQuand recevoir ce sacrement ?

Cette onction peut être reçue à plusieurs reprises. Si un malade qui a reçu l’onction recouvre la santé, il peut, en cas de nouvelle maladie grave, recevoir de nouveau ce sacrement. De même, il est approprié de recevoir l’onction des malades au seuil d’une opération importante. Il en va de même pour les personnes âgées dont la fragilité s’accentue.

Comment est-il célébré ?

L’onction des malades, qu’elle soit célébrée à domicile, à l’hôpital, à l’église, est toujours une célébration communautaire. Les principaux rites de la célébration sont l’imposition des mains, la prière sur les malades et l’onction d’huile.
 
Quels sont les effets de ce sacrement ?

La personne est plus étroitement associée à la passion du Christ. Elle reçoit un don particulier du Saint-Esprit qui fait naître en elle le réconfort, la paix et le courage pour vaincre les difficultés propres à l’état de maladie grave ou à la fragilité de la vieillesse.
Abbé Alexandre Gérault +
 

Mentions légales

© 2005 Paroisse Saint Paul

Nouveau serveur!